Nepomniachtchi défiera Carlsen en fin d'année

Par Paul Kohler
27/04/2021 – Ian Nepomniachtchi a gagné le droit de défier Magnus Carlsen lors du prochain championnat du monde après avoir remporté le tournoi des Candidats une ronde avant son terme. Le n° 1 russe a fait match nul avec Maxime Vachier-Lagrave, tandis qu'Anish Giri a été battu par Alexander Grischuk. Compte tenu des critères de départage, Nepo ne peut plus être rejoint. | Photos: Lennart Ootes. | Adaptation d'un article en anglais de Carlos Alberto Colodro.

ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2021 ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2021

Votre clef pour des idées neuves, des analyses précises et un entraînement ciblé. ChessBase 16 + MEGA 2021 + abonnement CBM (6 numéros) + compte ChessBase Premium (1 an) + 250 Ducats

Plus…

L'importance des critères de départage

Ian Nepomniachtchi

Le joueur russe mondialement le mieux classé sera le challenger de Magnus Carlsen lors du prochain match du championnat du monde, prévu à la fin de l'année à Dubaï. Nepomniachtchi partageait la première place avec Maxime Vachier-Lagrave lorsque la crise sanitaire a incité la FIDE à reporter les Candidats après la 7e ronde. Dans la seconde moitié du tournoi, le Russe a exploité au mieux ses chances tout en gardant la tête froide, obtenant deux victoires et quatre nulles pour s'assurer la victoire du tournoi à une ronde de la fin.

Lors de l'avant-dernière ronde, seules deux parties étaient pertinentes dans la lutte pour la victoire finale. Anish Giri, qui était à un demi-point de Nepo, affrontait Alexander Grischuk avec les Noirs, tandis que le leader avait également les pièces Noires contre MVL, qui avait en fait encore une petite chance de remporter l'événement. À l'approche du zeitnot, Vachier-Lagrave n'avait définitivement plus aucune chance de gagner et Grischuk avait une position clairement supérieure contre Giri. Il n'a pas fallu longtemps pour que les deux résultats soient confirmés - Nepo engrangeait la nulle, alors que Giri devait concéder la défaite, ce qui signifiait que le Russe sera le prochain challenger du championnat du monde.

Avec un point d'avance sur Giri au classement, Nepomniachtchi ne craint en effet pas d'être rejoint par le Hollandais, car il mène 1½ à ½ dans les confrontations directes. Un critère de départage que je trouve personnellement tout à fait adéquat et objectif, mais qui a été sévèrment critiqué , notamment par Garry Kasparov:

La FIDE ne pouvait pas consacrer un jour de plus en cas d'égalité? Pour l'amour de Dieu, ils ont un match de championnat du monde qui se termine par un tie-break - Magnus Carlsen a joué deux tie-breaks pour le titre, et ils ne pouvaient pas se permettre de consacrer une journée à un tie-break? [...] Ce n'est pas une critique à l'encontre de Nepo, qui gagne le tournoi dans les règles, mais c'est une question d'intégrité de la compétition.

Comme le souligne Kasparov — et Giri lui-même — ce débat autour des méthodes de départage n'enlève rien au fait que Nepo a joué “deux grandes moitiés de tournoi” (Giri) grandes moitiés" (Giri) et est un challenger tout à fait méritant pour le titre mondial.

La discussion porte plutôt sur la façon dont l'événement devrait être organisé. Ainsi, après avoir battu Giri, Grischuk a été interrogé sur les remarques de Kasparov. Grischuk a indiqué qu'il avait lu non seulement l'opinion de Kasparov mais aussi celle d'Aleksey Dreev. Il a conclu que ce tournoi montre les désavantages de jouer un tournoi à la ronde au lieu de matches - puisque les résultats des joueurs qui ne sont pas dans la lutte pour la première place peuvent avoir une influence décisive sur le classement final; pour lui, il n'est pas logique de ne pas avoir de barrage en cas d'égalité pour la première place.

Mais dès que la discussion sur le retour des Candidats au format à élimination directe a fait surface, d'aucuns se sont rappelés de pourquoi on n'y avait renoncé. Le dernier système coupe des Candidats remonte à Kazan 2011; les fans d'échecs avaient alors déploré l'effroyable pourcentage de parties nulles et non véritablement jouée tellement la pression est forte - perdre une partie équivalant quasiment à une disqualification.

Quoi qu'il en soit, il est maintenant temps de nous préparer pour un grand match, comme nous prévient l'ancien challenger de Kasparov:

Ian Nepomniachtchi

Heureux Nepo!

Grischuk 1 - 0 Giri

Comme d'habitude, l'interview d'après-match de Grischuk était remplie d'idées remarquables et pleines d'esprit. Le GM russe a décrit sa stratégie dans cette partie comme celle d'un terroriste, expliquant:

Mon plan était de terroriser [Giri] avec une nulle. Et s'il prenait le risque d'affaiblir sa position, alors je jouerai, et c'est à peu près exactement ce qui s'est passé.

En effet, contraint de prendre des risques, Giri a négligé les facteurs positionnels, ce qui l'a amené après 27 coups dans une position peu enviable:

 

Difficile de trouver un plan pour les Noirs ici. Les Blancs peuvent sauter avec leur ♘ en e3 et créer des menaces contre les ♟ arriérés. Giri a rapidement perdu le fil et a fini par abandonner au 51 dans une finale de ♘♞ sans espoir. Le Hollandais a été très critique envers le jeu qu'il a produit à cette occasion:

C'était la combinaison d'un état d'esprit qui ne convient pas à la position et d'une grande incompréhension de la position. [...] Parfois vous calculez des variantes dans lesquelles vous postulez de très mauvais coups pour votre adversaire. C'est ce que je faisais, je calculais des lignes qui n'avaient rien à voir avec la réalité.

 

Anish Giri

Anish Giri a fait un bon tournoi, avec un deuxième tour particulièrement impressionnant.

Nepomniachtchi ½ - ½ Vachier-Lagrave

Nepo réalisait le seul match nul de la journée, celui qu'il était venu cherche avec les Blancs refusant toutes les invitations pourtant avantageuses de MVL d'entrer dans des complications. Le Français expliquera:

J'ai au moins obtenu une partie combattive. Bien sûr, l'inconvénient d'aller cherhcer une telle partie avec les Noirs, c'est qu'on peut finir par être nettement moins bien, et ce n'était pas une exception aujourd'hui...

Finalement, le Français devait accepter au 28e coup de simplifier plutôt que de chercher désespérément à créer quelque chose alors qu'il est déjà en position d'infériorité:

 

28...b8 conduit à des simplifications, et même si les Blancs ont un ♙ de plus, il leur est difficile de trouver un moyen de percer - mais ce n'était de toute façon pas leur intention! Étant donné la situation du tournoi, Nepo a volontiers accepté une nulle après 42 coups!

 

Ian Nepomniachtchi

Alors que certains joueurs ont renoncé à la grande chaise, Nepo en a fait quant à lui un usage immodéré...

Wang 0 - 1 Caruana

Deuxième défaite consécutive et troisième défaite au total depuis le début des matches retours pour Wang Hao, qui manifestement se réjouit que le tournoi se termine enfin aujourd'hui. Karsten Müller profite des imprécisions du joueur Chinois pour vous expliquer la "réftutation du théorème de Capablanca:

 

Fabiano Caruana

Fabiano Caruana - le n°2 mondial ne sera pas challenger cette année...

Alekseenko 0 - 1 Ding

Une belle bataille stratégique a permis aux Blancs d'obtenir un ♙ de plus en compensation de la dangereuse paire de ♗♝ des Noirs. Après le zeitnot, un coup imprécis de Ding plaçait Alekseenko sur les rails de la victoire, mais le Russe a gâché son avantage, prenant inexplicablement une décision précipitée dans une position tranchante:

 

Alors que les commentateurs Daniil Dubov, Almira Skripchenko et Evgenij Miroshnichenko s'efforçaient encore de trouver le meilleur coup des Blancs dans cette position, Alekseenko a soudainement opté pour 47.♗c5, ce qui a retourné la situation en faveur de Ding. Le Russe était visiblement contrarié par sa décision peu de temps après, alors que Ding calculait les conséquences de 47...♜b8.

 

Comme l'ordinateur le confirme, il n'y a pas d'échappatoire pour les Blancs. Alekseenko a essayé en vain de trouver un échec perpétuel après que Ding ait mis en place une menace de mat en un. L'abandon est survenu au 61e coup.

 

FIDE Candidates 2020, chess

L'intrigue est terminée... reste l'épilogue!


Classement après 13 rondes

 

Toutes les parties

 

Liens


Après plus de vingt ans passés dans l'organisation du Festival international d'échecs de Bienne (Suisse), Paul Kohler en est maintenant le secrétaire général et le directeur du tournoi fermé des Grands Maîtres (GMT). Depuis septembre 2016, vous pouviez lire ses posts quotidiens et ses tweets pour ChessBase dans la langue de Molière. Dorénavant, c'est sur le portail francophone que vous pouvez lire ses articles.

Commenter

Règles pour les commentaires

 
 

Pas encore enregistré? S'inscrire