Alireza Firouzja a obtenu la nationalité française!

Par Paul Kohler
09/07/2021 – Comme on peut le lire sur le site de la Fédération Française des Échecs, Alireza Firouzja a obtenu la naturalisation française, et il jouera à l'avenir pour la Fédération de son pays d'adoption, même si l'achèvement du changement de fédération nécessite encore un certain temps.

ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2021 ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2021

Votre clef pour des idées neuves, des analyses précises et un entraînement ciblé. ChessBase 16 + MEGA 2021 + abonnement CBM (6 numéros) + compte ChessBase Premium (1 an) + 250 Ducats

Plus…

Le meilleur jeune joueur d'échecs au monde - et de loin avec ses 2759 Elo (12e mondial!) - jouera désormais pour la France! L'Iranien de naissance, Alireza Firouzja, âgé aujourd'hui de 18 ans, obtenait il y a trois ans le titre de GM. En août 2019, il devenait le deuxième plus jeune joueur après Wei Yi à atteindre la marque 2700 Elo. Et depuis, il s'est fait connaître au plus haut niveau, même si la crise sanitaire l'a contraint depuis plus d'une année à démontrer sa classe surtout dans les tournois en ligne.

Firouzja est le plus doué d'une jeune génération de talents iraniens, comprenant entre autres Parham Maghsoodloo et Amin Tabatabaei. Le conflit avec la fédération iranienne provient son refus de se soumettre à l'interdiction de se mesurer à des joueurs israéliens. Comme dans tous les autres sports, l'athlète iranien est contraint de déclarer forfait lorsqu'il doit affronter un représentant de l'État hébreu. Celui qui ne se soumet pas à cette discipline risque de sévères sanctions, ainsi que sa famille. La FIDE a explicitement réprimandé cette pratique et menacé la fédération iranienne d'expulsion. Mais les responsables iraniens arguent que les joueurs déclarent volontairement forfait. Par ailleurs ces forfaits sont le plus souvent légitimés par la présentation d'un certificat médical assurant que le joueur n'est pas en suffisamment bonne santé pour jouer le match...

Cette pression politique a déjà conduit de nombreux joueurs iraniens à quitter leur pays. Alireza a saisi l'occasion fin 2019 lors des championnats du monde d'échecs rapides et de blitz. Il n'a alors pas concouru sous les couleurs de son pays, mais sous le drapeau de la FIDE, et devenait vice-champion du monde de rapide derrière Magnus Carlsen. Il aurait également pu espérer mieux que sa 6e place finale dans le blitz si ce n'était la partie épique dans sa confrontation directe contre le champion du monde. Après ces exploits à Moscou, Firouzja et sa famille trouveront refuge à Chartres, où le président du club, François Gilles, prendra Alireza sous son aile. Reconnaissant de cet accueil dans le pays de Voltaire, Firouzja a donc décidé de prendre la nationalité française.

Après le changement de fédération, le joueur concerné doit toutefois attendre deux ans avant de pouvoir jouer des compétitions par équipes sous ses nouvelles couleurs. La fédération réceptrice peut raccourcir cette période en payant des "frais de transfert" à la fédération d'origine. Cela peut s'élever à plusieurs milliers d'euros, en fonction de la force de jeu du joueur transféré. Dans le cas de Firouzja, la fédération française souligne qu'il faudra peut-être attendre un certain temps avant que le meilleur joueur de France ne participe à des tournois par équipes, aucun accord n'ayant été trouvé avec la fédération iranienne.


Après plus de vingt ans passés dans l'organisation du Festival international d'échecs de Bienne (Suisse), Paul Kohler en est maintenant le secrétaire général et le directeur du tournoi fermé des Grands Maîtres (GMT). Depuis septembre 2016, vous pouviez lire ses posts quotidiens et ses tweets pour ChessBase dans la langue de Molière. Dorénavant, c'est sur le portail francophone que vous pouvez lire ses articles.

Commenter

Règles pour les commentaires

 
 

Pas encore enregistré? S'inscrire