Le World Chess Hall of Fame célèbre le 50e anniversaire du légendaire championnat du monde d'échecs de 1972

Par Paul Kohler
19/08/2022 – Le World Chess Hall of Fame (WCHOF) rend hommage à Bobby Fischer avec une exposition intitulée 1972 Fischer/Spassky: The Match, Its Origin, and Influence" ["CM de 1972 entre Fischer et Spassky: le match, son origine et son influence"] qui a ouvert ses portes hier à St-Louis (Missouri) et recevra le public jusqu'à fin avril 2023. | Photo: worldchesshof.org

ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2022 ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2022

Votre clef pour des idées neuves, des analyses précises et un entraînement ciblé. ChessBase 16 + MEGA 2022 + abonnement CBM (6 numéros) + compte ChessBase Premium (1 an) + 250 Ducats

Plus…

Communiqué de presse du World Chess Hall of Fame

En outre, des billets pour une célébration spéciale au Pavillon de l'Exposition universelle à Forest Park le jeudi 1er septembre - date anniversaire officielle de la victoire de Fischer au championnat du monde d'échecs - qui se tiendra en même temps que la cérémonie d'ouverture de la Sinquefield Cup 2022, sont disponibles à l'achat.

1972 Fischer/Spassky : The Match, Its Origin, and Influence célèbre le 50e anniversaire de la victoire historique de l'Américain Robert "Bobby" Fischer sur le Russe Boris Spassky lors du légendaire championnat du monde d'échecs de 1972, mettant fin à 24 ans de domination soviétique dans ce sport. L'exposition présente plus de 500 objets, dont les pièces d'échecs utilisées lors de la troisième partie du "Match du siècle", une réplique de la table de tournoi créée par les fabricants de l'original et des livres jamais exposés de la bibliothèque personnelle de Bobby Fischer. L'exposition présente également des pièces de la collection du World Chess Hall of Fame, des prêts de la bibliothèque Fischer de Jeanne Cairns Sinquefield et Rex Sinquefield, membres du Chess Hall of Fame américain, du photojournaliste et confident de Fischer Harry Benson CBE, ainsi que des œuvres d'art récemment données par la LeRoy Neiman & Janet Byrne Neiman Foundation.

Fischer vs. Spassky. | Photo: Skáksamband Íslands – Icelandic Chess Federation

"Nous sommes honorés de célébrer le 50e anniversaire de la victoire historique de Bobby Fischer aux échecs", déclare Shannon Bailey, conservatrice en chef du WCHOF. "L'exposition explorera le championnat du monde d'échecs de 1972, les années de formation de Fischer en tant que prodige des échecs, ses liens avec Saint Louis, l'héritage durable qu'il nous a légué et son impact sur les échecs américains."

Parmi les autres points forts de l'exposition figure une rare interview audio de Fischer après sa victoire au championnat du monde de 1972, que le Grand Maître Lubomir Kavalek, qui a également assisté Fischer lors de la deuxième partie du match, a prise en tant que journaliste pour Voice of America. Des objets liés à la formation et aux réalisations de Bobby Fischer, notamment le mobilier du Hawthorne Chess Club, fondé par John "Jack" Collins, intronisé dans le Hall of Fame des échecs américains, où Fischer passait quotidiennement des heures à jouer et à analyser des parties, seront exposés.

"L'ascension fulgurante de Bobby Fischer, qui est passé du statut de jeune joueur prometteur à celui de roi du monde des échecs, a apporté un nouveau respect et une nouvelle couverture médiatique à ce jeu aux États-Unis", explique Emily Allred, conservatrice du WCHOF. "Le spectacle d'un Américain s'attaquant à 24 ans de domination soviétique sur les échecs a trouvé un écho à une époque où les deux pays étaient en concurrence dans les domaines de la politique, de la technologie, de l'exploration spatiale et du sport."

À propos du World Chess Hall of Fame

Le World Chess Hall of Fame (WCHOF) est une organisation à but non lucratif dont l'objectif est de faire connaître l'importance culturelle et artistique des échecs. Il a ouvert ses portes le 09 septembre 2011 dans le Central West End après avoir déménagé de ses précédents emplacements à New York, Washington, D.C. et Miami. Installé dans une résidence historique de 15'900 pieds carrés transformée en entreprise dans le quartier Central West End de Saint Louis, le WCHOF présente les intronisés du World Chess Hall of Fame, les intronisés du USA Chess Hall of Fame, des objets de la collection permanente et des expositions mettant en lumière les grands joueurs, les parties historiques et la riche histoire culturelle des échecs. Le WCHOF s'associe au club d'échecs de Saint Louis pour proposer des programmes innovants et des actions de sensibilisation à un public local, national et international. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site www.worldchesshof.org et sur nos canaux Facebook, Instagram, Twitter et YouTube.À propos de Bobby Fischer

Onzième champion du monde de 1972 à 1975, Bobby Fischer a mis fin à l'hégémonie soviétique sur les échecs pendant la guerre froide. Son habileté phénoménale est apparue dès son plus jeune âge. Il a remporté l'Open des États-Unis d'Amérique en 1957 et a été le plus jeune joueur à obtenir la première place au championnat d'échecs des USA en 1957/58. Il a ensuite remporté les huit championnats d'échecs des États-Unis auxquels il a participé et, lors de la compétition de 1963/64, il est devenu le seul joueur à obtenir un score parfait dans cette épreuve. My 60 Memorable Games, que Fischer a écrit en 1969, est largement considéré comme l'une des plus grandes œuvres de la littérature échiquéenne. Il a apporté de précieuses contributions à la théorie des ouvertures, dont il était réputté pour sa fine préparation, comme pour sa prodigieuse technique de fin de partie. 

Bobby Fischer arrive en Islande.

Cependant, on se souvient surtout de Fischer pour sa victoire au championnat du monde de 1972, contre Boris Spassky, dans le match le plus célèbre des temps modernes. De 1970 à 1971, Fischer a remporté 20 parties consécutives lors des qualifications pour le championnat du monde, un record absolu. Il a notamment battu des joueurs de classe mondiale comme Mark Taimanov et Bent Larsen. Après avoir battu l'ancien champion du monde Tigran Petrosian lors du match des candidats de 1971, il y a un écart record de 125 points Elo entre le classement de Fischer, numéro un, et celui de Spassky, numéro deux. Premier joueur non soviétique à obtenir le titre en 24 ans, Fischer remporte le championnat après 21 parties. Son ascension palpitante au sommet du monde des échecs et sa victoire historique dans le "Match du siècle" ont considérablement accru la popularité des échecs aux États-Unis. La victoire de Fischer au championnat du monde est d'autant plus impressionnante que le joueur américain ne bénéficie pas du soutien de l'État que l'Union soviétique offre à ses champions. Alors qu'il n'y avait que 5'000 joueurs enregistrés aux États-Unis d'Amérique en 1960, il y en avait cinq millions en Union soviétique la même année, ce qui rendait l'entraînement pour son éventuel championnat du monde encore plus difficile.

Fischer refuse de défendre son titre de champion du monde en 1975 et se retire de la scène échiquéenne jusqu'en 1992, date à laquelle il affronte - et bat - Spasky lors d'une revanche non officielle en Macédoine. Comme les pays de l'ex-Yougoslavie croulent sous les bombes du camp du Bien, et que celui-ci, par un décret du président George H.W. Bush, interdit à ses citoyens de faire commerce là-bas, Fischer passe le reste de sa vie en exil pour échapper aux poursuites judiciaires dans son pays.


Après plus de vingt ans passés dans l'organisation du Festival international d'échecs de Bienne (Suisse), Paul Kohler en est maintenant le secrétaire général et le directeur du tournoi fermé des Grands Maîtres (GMT). Depuis septembre 2016, vous pouviez lire ses posts quotidiens et ses tweets pour ChessBase dans la langue de Molière. Dorénavant, c'est sur le portail francophone que vous pouvez lire ses articles.
Discussion et réactions Soumettez vos commentaires aux rédacteurs


Commenter

Règles pour les commentaires

 
 

Pas encore enregistré? S'inscrire