Les années Carlsen: 1. Une ère nouvelle

Par Paul Kohler
23/11/2021 – Le coup d'envoi du championnat du monde à Dubaï aura lieu vendredi. Un petit retour sur le règne du champion du monde Magnus Carlsen vous est proposé avec une série d'articles de Carlos Alberto Colodro. Dans ce premier épisode, l'auteur nous raconte ce qui s'est passé à Chennai en 2013, où Carlsen, à quelques jours de son 23e anniversaire, remportait une victoire écrasante sur le héros du pays et tenant du titre, Vishy Anand. | Photo: Anastasiya Karlovich. | Adaptation d'un article parut en anglais.

ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2022 ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2022

Votre clef pour des idées neuves, des analyses précises et un entraînement ciblé. ChessBase 16 + MEGA 2022 + abonnement CBM (6 numéros) + compte ChessBase Premium (1 an) + 250 Ducats

Plus…

Presque le plus jeune

Magnus Carlsen

Après avoir remporté de justesse un Tournoi des Candidats incroyablement dramatique en mars 2013, Magnus Carlsen a pu défier le champion du monde en titre, Viswanathan Anand, chez lui à Chennai. Le match a eu lieu du 09 au 22 novembre à l'hôtel Hyatt Regency, dans la capitale de l'État indien du Tamil Nadu. Douze parties étaient agendées, mais seulement dix ont suffi à Carlsen pour ravir la couronne, après avoir après avoir obtenu trois victoires et sept nulles.

Le Norvégien, n°1 mondial au classement Elo depuis 2010, était le favori avant le match. Cependant, sa victoire a quand même marqué les esprits, notamment parce qu'il devenait le deuxième plus jeune champion du monde de l'histoire des échecs, seulement dépassé par Garry Kasparov, qui était un peu plus loin de son 23e anniversaire lorsqu'il a décroché le titre.

Kasparov lui-même notait dans un article pour Time Magazine que "la garde a été changée au sommet du monde des échecs". De toute évidence, la période où Anand, Vladimir Kramnik, Veselin Topalov et quelques autres se disputaient les premières places dans les tournois fermés et dans le cycle des championnats du monde semblait toucher à sa fin.

Dans un article publié dans l'Indian Express, Nigel Short est allé jusqu'à décrire le match comme "le plus grand affrontement d'échecs depuis Bobby Fischer contre Boris Spassky en 1972".  Un jeune Norvégien plein d'esprit, mannequin pour G-Star Raw depuis 2010, supplantait désormais toute la concurrence. Un nouveau roi était né. 

Un début nerveux

Avant le début du match, la plupart des experts considèrent Carlsen comme le grand favori... avec toutefois quelques réserves. Anand avait remporté le championnat du monde à plusieurs reprises et il avait eu l'occasion de démontrer que même lorsque cela ne tournait pas très bien pour lui dans les tournois d'élite, il savait être au sommet de sa forme lorsque son trône était en jeu. De plus, l'Indien était connu pour sa stupéfiante préparation d'ouverture. Il y avait donc une chance que la combinaison parfaite de l'expérience et des connaissances théoriques finisse par donner au champion en titre une nouvelle victoire.

Un autre facteur à prendre en compte était le (dés)avantage de jouer à domicile. D'un côté se posait la question de savoir comment le jeune Scandinave allait s'acclimater - d'ailleurs il n'hésitera pas à prendre cuisinier et nourriture avec lui! De l'autre, il n'est pas sûr qu'il fut facile pour Anand de retourner au pays pour jouer cette finale. En effet, la pression sur ses épaules étaient énormes. En Inde, les échecs sont en effet le deuxième sport national et Anand y est célébré comme une véritable idole vivante. 

Le match a commencé par deux rounds d'observation, qui se soldèrent par des nulles tranquilles - le temps de s'adapter et de calmer les nerfs... Puis Anand a été le premier à se procurer des occasions de gagner:

 

Les Noirs sont mieux ici, mais ils doivent maintenant décider si c'est une bonne idée de capturer le ♙b2. Anand s'est abstenu et a préféré jouer 29...♝d4, craignant le contre-jeu de son adversaire tout en essayant de garder tous ses atouts positionnels. Cela s'est avéré être une chance manquée, car le coup du texte a donné aux Blancs le temps de se regrouper et finalement de se sauver. 

Viswanathan Anand

Anand manque sa chance dans la 3e partie du match. | Photo: Anastasiya Karlovich.

Une autre nulle a suivi, après que Carlsen eu finalement obtenu un bon jeu avec les Noirs dans la Berlinoise. Anand survivait grâce à son légendaire sens tactique. Un partout donc dans les chances manquées.

 

Sélectionnez dans la liste la partie que vous aimeriez revivre!

Les longues finales favorisent le (jeune) challenger

 Carlsen s'était hissé tout en haut du classement mondial en faisant preuve d'une incroyable persistance dans des positions où le gratin mondial avait l'habitude de se serrer la main pour se concentrer sur la prochaine partie. Cette ténacité, la réputation et le savoir faire engrangés en la matière, ajouté au fait qu'Anand avait presque le double de l'âge du Norvégien, tous ces facteurs se sont avérés cruciaux dans les parties 5 et 6. Le jeune challenger remportait en effet deux rencontres consécutives en surclassant son adversaire dans des finales longues et délicates, qui se sont décidées après la cinquième heure de jeu.

Magnus Carlsen

Magnus Carlsen | Photo: Anastasiya Karlovich

Dans la 6e, Anand gaffait dans le dernier coup du deuxième zeitnot:

 

Les Noirs ont l'intention d'avancer le ♟h au prochain coup, libérant ainsi le ♟f pour continuer à avancer sur l'échiquier. Un calcul précis est nécessaire ici pour comprendre que 60.b4 est la seule façon d'obtenir une nulle avec les Blancs. Après 60.♖a4, les Noirs suivent le plan indiqué sans que les Blancs aient le temps d'activer un réel contrejeu: 60...h3 61.gxh3 g6... Carlsen 4–2 Anand.

 

Sélectionnez dans la liste la partie que vous aimeriez revivre!

Une neuvième manche tendue

 Après les deux défaites douloureuses consécutives, Anand, en combattant expérimenté, décidait de jouer solide les deux parties suivantes, qui se terminèrent par les nulles attendues. Mais lors de la conférence de presse qui a suivi la huitième partie, l'Indien, qui n'avait plus que quatre parties pour remonter son retard de deux points, avertissait qu'il allait "s'animer" lors de la prochaine ronde.

Et c'est exactement ce qu'il fit, répondant à la Nimzo-Indienne de Carlsen avec un système d'attaque tranchant. 

 

26...b2! Telle fut la réponse de Carlsen face à l'attaque extrêmement menaçante d'Anand. Le Norvégien avait en effet correctement calculé toute cette ligne déjà précédemment dans la partie. Ainsi, après 27.♖f4 (menaçant ♖h4-♕h7#) 27...b1♛+ 28.♘f1 ♛e1! Les Blancs abandonnèrent. 

Les Noirs se préparent à sacrifier la ♛ promue pour éviter le mat, et finalement gagner la partie avec le matériel supplémentaire acquis.

Carlsen avait également trouvé la parade si son adversaire aurait joué le plus acéré 28.♗f1:

 

Le Scandinave aurait répondu avec la remarquable séquence 28...♛d1 29.♖h4 ♛h5 30.♘xh5 gxh5 31.♖xh5 les Noirs peuvent jouer 31...♝f5, défendant h7 juste à temps.

Carlsen avait un avantage de 3 points à trois parties de la fin. Anand a opté pour la Défense Sicilienne dans la partie 10, mais il n'a pas pu obtenir grand-chose contre le challenger, qui a laissé passer quelques occasions de remporter également cette partie. La nulle était signée après 65 coups, et un nouveau champion est couronné! Une nouvelle ère pouvait commencer.

Une fois le match terminé, on a beaucoup parlé des erreurs d'Anand dans les parties 5 et 6, et le nouveau champion a noté en souriant: "J'aimerais assumer une certaine responsabilité pour ses erreurs...". 

 

Sélectionnez dans la liste la partie que vous aimeriez revivre!


Après plus de vingt ans passés dans l'organisation du Festival international d'échecs de Bienne (Suisse), Paul Kohler en est maintenant le secrétaire général et le directeur du tournoi fermé des Grands Maîtres (GMT). Depuis septembre 2016, vous pouviez lire ses posts quotidiens et ses tweets pour ChessBase dans la langue de Molière. Dorénavant, c'est sur le portail francophone que vous pouvez lire ses articles.
Discussion and Feedback Join the public discussion or submit your feedback to the editors


Commenter

Règles pour les commentaires

 
 

Pas encore enregistré? S'inscrire