L'arme secrète de Karpov

Par Paul Kohler
29/05/2022 – Anatoly Karpov, né le 23 mai 1951, est l'un des joueurs les plus forts de l'histoire des échecs. Il a été champion du monde de 1975 à 1985, a terminé premier dans 160 tournois forts, et a été le n°1 mondial pendant 102 mois. Pourtant, il semblait gagner beaucoup de ses parties sans grand effort, sans coups marquants ni attaques écrasantes. C'est qu'il possédait une arme secrète - que Jan Markos analyse plus en détail. | Photo: V. Savostianov, Novosti Press (via D. Griffin) | Traduction d'un article de la série "The Winning Academy" de Jan Markos.

Master Class Vol.6: Anatoly Karpov Master Class Vol.6: Anatoly Karpov

Dans ce DVD de plus de 7h, une équipe d'experts examine de près les secrets des parties de Karpov.

Plus…

Un des premiers livres d'échecs que j'ai étudié était une collection des meilleures parties de Karpov. Et honnêtement, je ne l'ai pas apprécié. Avec les parties de Kasparov, tout était si simple et attrayant: développement rapide, puis une belle attaque, et mat. Mais avec Karpov, les choses étaient très différentes. Ses parties étaient positionnelles, ses annotations brèves. J'étais confus. D'une manière ou d'une autre, par miracle, Karpov était généralement celui qui prenait l'avantage et gagnait la partie. Mais comment cela se produisait-il? À l'âge tendre de 10 ou 12 ans, je ne comprenais pas du tout.

Il m'a fallu encore plusieurs années avant de comprendre pourquoi Karpov gagnait si facilement. Si l'arme principale de Kasparov - la capacité d'attaquer - était facile à voir, celle de Karpov était beaucoup plus difficile à repérer.

Karpov dans ses meilleures années excellait dans les manœuvres. Il était capable de discerner où devait se placer ses pièces et comment les y amener. Et - plus important encore - il avait la capacité de voir chaque pièce dans le contexte de son armée entière. Il savait comment coordonner ses forces, afin qu'elles travaillent ensemble comme un orchestre.

Pourquoi les manœuvres sont-elles si importantes? La plupart des joueurs de club pensent que dans chaque position de milieu de partie, il y a "quelque chose à faire": soit vous poursuivez un plan actif, soit vous vous défendez contre un plan de votre adversaire. Cependant, ce n'est tout simplement pas vrai.

Dans de nombreuses positions de milieu de jeu, une sorte d'équilibre apparaît, dans lequel aucun des deux camps ne dispose d'un plan actif direct. Que faire alors? Eh bien, vous devez manœuvrer, regrouper vos forces pour obtenir un avantage. Et vous devriez le faire plus habilement que votre adversaire. Et c'est ce à quoi Karpov excellait.

Pour cet article, j'ai choisi quatre exemples présentant comment le champion du monde savait mettre ses pièces en valeur. Commençons par un exemple relativement simple, mettant un ♗ à l'honneur:

Karpov - Bukic, Bugojno 1978, trait aux Blancs:

 

Dans ce milieu de partie sicilien, la case d5 est cruciale. Si les Blancs parviennent à contrôler cette case, ils seront mieux. Au contraire, si les Noirs peuvent pousser ...d6-d5 avantageusement, ils auront l'initiative. Karpov pensait : "Comment mon ♗ de cases noires pourrait-il aider ses compères dans la lutte pour la case d5?" Une solution typique serait 18.♗xf6, mais alors les cases noires dans le camp des Blancs deviendraient faibles.

Karpov a trouvé une meilleure solution. Il a joué l'apparemment modeste 18.g3! Après cette petite retraite du ♗, ...d6-d5 est impossible pendant un long moment, car les Noirs ont des difficultés à couvrir deux fois le ♟e5.

Avec un coup de ♗ discret, les Blancs ont gagné du temps pour doubler leurs ♖♖ sur la colonne d et obtenir un avantage.

Voici la partie complète:

 

Le deuxième exemple est beaucoup plus complexe, avec un ♞ dans le rôle principal :

Fraguela Gil - Karpov, Montilla 1976, trait aux Noirs:

 

Cette position presque symétrique est issue de l'ouverture anglaise. Les Noirs couvrent en toute sécurité les ruptures d3-d4 et b2-b4, mais comment doivent-il préparer leur propre activité? Bien sûr, Karpov pourrait se développer naturellement avec 12...♝d7, mais que faire ensuite? ...♞c6-a7 et ...b7-b5? Mais comment quel est l'avenir du ♞a7?

Au lieu de faire un coup de développement automatique, Karpov décidait de chercher une mise en place harmonieuse pour toutes ses pièces. Une rupture centrale idéale serait ...d6-d5. Par conséquent, il a besoin du ♗ en b7, libérant ainsi d7 pour sa ♛. Cependant, cela n'est pas encore suffisant pour pouvoir pousser d6-d5. Y a-t-il une autre pièce libre?

Oui, il y en a une! Le ♞f5 n'est plus nécessaire sur son avant-poste: avec le ♗d2, d3-d4 est hors de question. Par conséquent, Karpov a joué 12...♞fe7!, un coup brillant, mais invisible pour ceux qui ne cherchent qu'un jeu actif et direct.

Dans les coups suivants, les Noirs ont joué ...b6, ...♝b7, ...♛d7, ...♞e5, ...d5 et ont obtenu un avantage tangible.

Voici la partie complète :

 

Donnons maintenant à une ♖ la chance de briller !

Karpov – Kharitonov, Moscou 1988, trait aux Blancs:

 

Dans une position typique d'attaque de minorité, Karpov a joué l'apparemment insensé 29.♖cc1! Pourquoi diable fait-il reculer la ♖?

En fait, ce coup est le début d'une manœuvre subtile basée sur une profonde compréhension de la position. Voici l'explication: les blancs luttent pour trouver un plan actif. Il est trop tôt pour jouer a5-a6. Cependant, le ♙a5 constitue une faiblesse, qui empêche le ♘b2 d'aller sur sa case naturelle en c5.

Il faut donc donner un autre protecteur au ♙a! Cependant, après ♖ba1, ♘c5 est toujours impossible en raison de ...b7-b6, car la ♖a1 n'est pas protégée. 29.Rcc1 est ainsi ce qui permet aux Blancs de jouer quelques coups plus tard ♘c5 et d'accentuer leur initiative.

Voici la partie complète :

 

Et finalement, au tour de la ♛:

Winants – Karpov, Bruxelles 1986, trait aux Noirs:

 

Les Noirs voudraient exercer une pression maximale sur le centre des Blancs, en particulier sur le ♙d4. Pour ce faire, in faut placer nécessairement une ♜ sur la colonne d. La ♛ doit donc partir. Mais où? De nombreux joueurs de club joueraient probablement 13...♛b8, peut-être suivi de ♛b8-a8. Cependant, sur l'aile-♛, la ♛ resterait inactive pendant un long moment.

Karpov a trouvé une meilleure destinée pour sa pièce majeure. Il a joué 13...♛f4! Et après 14.g3 ♛h6, il s'avère que la ♛ reine est non seulement en sécurité, mais elle contrôle aussi la prometteuse diagonale c1-h6, sans compter qu'elle ne se trouve pas sur le chemin des autres pièces Noires! La partie continua par 15.♕f1 ♜fd8 16.h3 ♝b4!

 

Maintenant, il est tout à fait clair combien la ♜d8 et le ♝b4 ont bénéficié de la disparition de la ♛d6. Les Noirs sont déjà presque gagnants.

Voici la partie complète :

 

Pourtant, quand vous voulez apprendre une chose ou deux sur la façon de coordonner vos pièces, les parties de Karpov sont le matériel le plus instructif disponible. Beaucoup d'entre elles sont de véritables joyaux de manœuvre.

 


Après plus de vingt ans passés dans l'organisation du Festival international d'échecs de Bienne (Suisse), Paul Kohler en est maintenant le secrétaire général et le directeur du tournoi fermé des Grands Maîtres (GMT). Depuis septembre 2016, vous pouviez lire ses posts quotidiens et ses tweets pour ChessBase dans la langue de Molière. Dorénavant, c'est sur le portail francophone que vous pouvez lire ses articles.
Discussion and Feedback Submit your feedback to the editors


Commenter

Règles pour les commentaires

 
 

Pas encore enregistré? S'inscrire