Fritz 19 – Une recension du magazine Glarean

Par Paul Kohler
17/01/2024 – Le nouveau Fritz 19 veut avant tout être un sparring partner divertissant offrant une série de fonctions utiles et même amusantes. Walter Eigenmann a examiné le programme pour son magazine Glarean et l'a testé sous toutes les coutures.

ChessBase 17 - Mega package - Edition 2024 ChessBase 17 - Mega package - Edition 2024

It is the program of choice for anyone who loves the game and wants to know more about it. Start your personal success story with ChessBase and enjoy the game even more.

Plus…

La lutte des caractères

par Walter Eigenmann avec de légères modifications du traducteur.

Tous les deux ans, la société hambourgeoise Chessbase, leader en matière de logiciels d'échecs, publie en alternance ses deux produits phares les plus connus: la base de données Chessbase et le programme d'analyse et de jeu Fritz. Cette année, c'était à nouveau le tour de Fritz, déjà dans sa 19e version. Quelles sont les nouveautés de ce logiciel toujours aussi populaire dans le milieu des joueurs d'échecs?

Les trois dernières versions ont montré de plus en plus une tendance bien précise des programmeurs de Fritz autour du chef de Chessbase Matthias Wüllenweber visanr à s'éloigner du programme de pointe pour devenir un véritable sparring partner. En effet, à notre époque où les logiciels gratuits (comme Stockfish, LeelaChess ou Berserk) sont depuis longtemps, en termes de force de jeu, au même niveau que les logiciels commerciaux (comme Dragon, Fritz ou Shredder) – voire les déclassent –, la stratégie d'entreprise de CB s'est recentrée sur la compétence principale de Fritz: le logiciel d'échecs ne doit plus, par essence, gagner les parties, mais bien plutôt être le "professeur et compagnon de jeu" de l'homo sapiens qui l'utilise.

Du “Poltron” au “Polyvalent”

Ce principe stratégique a logiquement été réaffirmé dans Fritz 19: les six "personnalités de joueurs" sont désormais au cœur de la dernière version. Si l'on choisit sur l'écran d'accueil la seule rubrique qui a été modifiée depuis F18, à savoir "Jouer" (au lieu de "Touché/Guidé" dans F18), on obtient six personnalités animales ainsi que six niveaux de jeu au choix. Les classes de force (de débutant à GM) se trouvaient déjà dans F18, mais il y a maintenant six animaux différents pour autant de "personnalités" adverses:

Fritz 19 – Personnalités et niveaux de jeu – Glarean Magazin.

Le chien – le plus fort du sextuor sur le plan échiquéen – symbolise un "adversaire polyvalent", le taureau un "adversaire agressif", le renard est un "arnaqueur", le hibou représente un "adversaire positionnel", la souris est un'"poltron", tandis que la tortue désigne un "connaisseur des fins de partie". Avec ces six personnages, le logiciel couvre les principaux types de base des joueurs d'échecs.

Trophées et cartes à collectionner

En jouant contre le programme, vous pouvez collecter des "trophées", 136 au total. Les gains de trophées donnent à leur tour des points: un "trophée de bronze" rapporte un point, un "trophée d'argent" cinq points et un "trophée d'or" dix points. À partir de dix points, le joueur reçoit des cartes dites "à collectionner". Au total, il est possible de gagner 217 cartes de ce type (par compte CB), organisées en séries et sous-séries. Ceux qui ne sont pas intéressés par ces cartes de collection peuvent les échanger ou les vendre sur le "marché" de Chessbase contre des ducats; les ducats peuvent être pris en compte lors de l'achat de nouveaux logiciels CB. Il sera intéressant d'observer si ce nouveau marché de cartes et de ducats sera accepté par la communauté des utilisateurs et s'il conduira à un commerce d'achat et d'échange actif dans le monde des échecs en général.

Personnalités générées au moyen de l'intelligence artificielle

Revenons aux six "personnalités animales". L'intégration de types de joueurs dans les logiciels d'échecs n'est pas nouvelle; rappelons par exemple le légendaire "Chessmaster", qui proposait déjà il y a quelques décennies toute une palette de tels personnages à choisir. Ce qui est nouveau chez Chessbase, c'est qu'ils ont été générés au moyen d'algorithmes d'intelligence artificielle, en se basant sur le moteur actuel de Fritz 19, programmé par Frank Schneider.

Fritz 19 – Jeu de personnalité contre le renard étourdi – Glarean Magazin
Caro-Kann contre le renard étourdi

La question est donc de savoir dans quelle mesure ces personnalités correspondent effectivement au type propagé. Si l'on écoute ou que l'on lit sur le net les réactions des utilisateurs (par ex. dans les forums d'échecs), on peut répondre par l'affirmative. Tout le monde est d'avis que les six créatures – basées sur des réseaux neuronaux – correspondent effectivement de manière très adéquate à leurs caractéristiques de jeu déclarées. Stefan Liebert, par exemple, donne une évaluation différenciée du sextuor dans une critique sur le site web de Chessbase.

Dans les forums d'échecs concernés, on a parfois critiqué le fait que l'animation graphique des animaux affiche une expression "torturée" lorsqu'ils sont sur le point de perdre. En revanche, il faut dire qu'ils affichent aussi un sourire narquois et jubilatoire lorsqu'ils sont en train de gagner... 😉

Jouer contre un mini zoo

Fritz 19 – Couverture de la série de cartes à collectionner Chess-Art Pin-Ups – Glarean Magazin

La couverture Pin-Ups de la série de 14 cartes à collectionner "Chess-Art" : "La conscience de soi féminine et la force de la dame aux échecs".

Bien sûr, ici aussi, rien ne vaut l'expérience personnelle; en jouant soi-même des parties successives contre ce petit zoo, on découvre rapidement quel sparring-partner pourrait faire progresser son propre jeu. Aussi, l'auteur a-t-il joué plusieurs parties rapides contre le "chien" et compagnie; la réalisation des différents types est vraiment étonnante et rappelle tout à fait les soirées de jeu dans son propre club d'échecs!

Le GM allemand Karsten Müller, entre autres, aborde de manière différenciée les modes de jeu des nouveaux personnages F19 dans une vidéo Youtube de Chessbase.

Comme petit exemple pratique, voici une première partie bullet rapide de l'auteur (téléchargement PGN) contre le "débutant craintif", y compris le commentaire automatisé ultérieur par le nouveau moteur de Fritz 19. (Bien sûr, c'est loin d'être une partie "fantastique", mais elle est très instructive en ce qui concerne la "souris" en question; la "touche humaine" est en tout cas évidente) :

Fonctions importées de Chessbase 17

Bien sûr, le nouveau Fritz a reçu quelques autres nouveautés. Les plus importantes sont:

  • Fritz intègre maintenant aussi le nouveau format de base de données "xxx.2cbh" (introduit par son grand homologue Chessbase 17 il y a un an).
  • Les nouvelles fonctions d'analyse "Buddy" et de mise en évidence des commentaires générés automatiquement ont également été importées de CB17.

Les nouvelles fonctions d'analyse de Fritz "Buddy" et les commentaires générés automatiquement.

  • En ce qui concerne l'entraînement aux ouvertures, les analyses personnelles peuvent maintenant être chargées directement comme bibliothèque d'ouvertures pour pouvoir jouer contre elles. De plus, le répertoire personnel peut être partagé avec Fritz et exercé avec le programme.
  • La gestion des bases de données de l'interface utilisateur graphique de F19 est dans l'ensemble encore un peu plus rapide.

Nous n'aborderons pas ici d'autres modifications du programme, plutôt cosmétiques.
Des problèmes de logiciel ont été signalés de manière isolée dans divers forums d'échecs (gestion des livres, gestion du temps, sorties d'analyse, problèmes de jeu en ligne, accès à la tablebase). Personnellement, je n'ai pu reproduire aucun de ces "bugs" dans F19 après avoir installé la dernière mise à jour n°5.

Le moteur d'analyse

Le nouveau moteur Fritz, programmé par le créateur de "Ginko" Frank Schneider et fourni comme moteur par défaut, vaut vraiment la peine d'être examiné de plus près. Même si, il faut le dire d'emblée, le dernier moteur Fritz a certainement gagné en puissance par rapport à son prédécesseur, il ne faut pas prendre au sérieux le battage publicitaire de Chessbase à ce sujet. En effet, les Hambourgeois font une publicité tout à fait correcte en affirmant que Fritz est désormais "le champion du monde d'échecs par ordinateur en titre après les victoires aux championnats du monde de 2022 et 2023". Mais quand on sait qu'aux championnats du monde de l'année dernière à Valence, seuls trois autres programmes – Arasan, Jonny et Stoofvlees – ont participé à côté de Fritz (alias "Ginkgo Valencia") (NB: trois moteurs de troisième classe), ce titre devient tout de même très relatif...

Fritz 19 – Chessbase capture d'écran de l'entraînement tactique en ligne – Glarean Magazin.
La présence en ligne de Chessbase pour l'entraînement tactique personnel.

Dans le même temps, il faut aussi souligner que si l'on reproche au nouveau moteur Fritz de ne pas figurer parmi les dix meilleurs moteurs actuels (où il est d'ailleurs souvent listé comme "Gingko-Valencia"), non seulement Stockfish-16 (le n°1 actuel des moteurs), mais aussi Fritz-19 battraient absolument tous les joueurs humains de classe mondiale – y compris le génie du siècle Magnus Carlsen – dans un match régulier de plus de 20 parties de tournoi (et cela sans aucune base de données d'ouvertures et de finales).

Petit test des différents moteurs

Le résultat suivant d'un petit tournoi – il n'est évidemment pas statistiquement fiable, mais reflète assez précisément les résultats des "grandes" comparaisons de moteurs comme CCRL: performance de Fritz-19 par rapport aux leaders actuels. (Houdini – à l'époque le programme leader de la période pré-NN – en tant que dernier, montre de manière drastique les énormes progrès que la programmation des échecs a fait ces dernières années):

Tournoi de blitz Fritz-19 – Glarean Magazin.
Le setting du tournoi: Cadence = 3'+2''; PermanentBrain=On; Openings=Five-moves-Book; AMD-Ryzen9-5950x; 12 Threads/Engine; GUI=Fritz18; TB=Szyzygy-5-men.

Vous pouvez télécharger les parties ici (PGN & CBV)

L'acheter ou ne pas l'acheter?

La réponse à cette question est simple: celui qui n'aime pas jouer contre un logiciel d'échecs et qui n'attache pas d'importance à des connexions en ligne étendues ou à un entraînement aux échecs assisté par ordinateur peut facilement s'en passer. En revanche, celui qui veut continuer à utiliser Fritz pour l'analyse sophistiquée de parties ou pour la mise en place de tournois fera un heureux choix en se procurant Fritz-19. En effet, son prix est tout à fait correct, dans un paquet comprenant entre autres un tout nouveau livre d'ouvertures, une base de données actualisée, ainsi qu'un compte premium de six mois sur la plateforme playchess.com.
Personnellement, j'aurais toutefois souhaité que Fritz-19 offre encore quelques moments "waouh" supplémentaires; à part les nouveaux personnages "animaux", le nouveau Fritz n'offre tout simplement pas assez de nouveautés. Après deux ans de développement, on était en droit d'attendre des améliorations plus importantes, par exemple dans le cadre des tournois ou dans la gestion des tests de position.
Mais il faut aussi admettre qu'après bientôt deux décennies, mettre à jour de manière sensible et durable un programme déjà bien rempli de fonctionnalités n'est pas une tâche facile pour une entreprise de logiciels. On attend donc avec d'autant plus d'intérêt la prochaine édition, celle du jubilé de ce classique...

Liens


Après plus de vingt ans passés dans l'organisation du Festival international d'échecs de Bienne (Suisse), Paul Kohler en est maintenant le secrétaire général et le directeur du tournoi fermé des Grands Maîtres (GMT). Depuis septembre 2016, vous pouviez lire ses posts quotidiens et ses tweets pour ChessBase dans la langue de Molière. Dorénavant, c'est sur le portail francophone que vous pouvez lire ses articles.
Discussion et réactions Soumettez vos commentaires aux rédacteurs


Commenter

Règles pour les commentaires

 
 

Pas encore enregistré? S'inscrire