Étienne Bacrot sur le sentiment de victoire

Par Dhananjay Khadilkar
21/09/2021 – Étienne Bacrot a abordé la Coupe du monde de cette année sans aucune attente. Il n'espérait notamment pas se qualifier pour le Grand Prix Fide 2022, une série de trois tournois qui sera une des étapes permettant de se qualifier pour les prochains Candidats. "En me basant uniquement sur mon classement (2658), je n'aurais pas pu me qualifier pour le Grand Prix. C'est fou que j'y sois arrivé cette fois-ci", a déclaré Bacrot en marge d'un tournoi rapide qui s'est tenu à Asniéres-sur-Seine près de Paris les 11 et 12 septembre. Sa dernière participation au Grand Prix FIDE remonte à 2013. | Photo: Pascal Simon (Archive) | Adaptation française de l'article original en anglais: Paul Kohler

ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2021 ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2021

Votre clef pour des idées neuves, des analyses précises et un entraînement ciblé. ChessBase 16 + MEGA 2021 + abonnement CBM (6 numéros) + compte ChessBase Premium (1 an) + 250 Ducats

Plus…

En atteignant les quarts de finale de la dernière Coupe du Monde, Étienne Bacrot a réalisé un parcours impressionnant à Sotchi! Sa victoire au quatrième tour lui a d'ailleurs assuré une place dans le Grand Prix 2022! Fait remarquable, celui qui a été huit fois champion de France a remporté chacune de ses rencontres dans le départage à cadence rapide. "Bien que les résultats aient été excellents pour moi, dans chacune des parties décisives, mes adversaires avaient les mêmes chances de gagner que moi", a-t-il déclaré.

L'homme âgé aujourd'hui de 38 ans estime que sa meilleure performance du tournoi a eu lieu lors de la troisième ronde contre le GM Pavel Ponkratov. Après que les deux joueurs aient remporté chacun une victoire dans les parties classiques, Bacrot a gagné remporté le premier match rapide sur le score de  1½–½.

Voici la partie décisive (2e partie rapide):

 

La rencontre du quatrième tour contre Kacper Piorunm fut particulièrement tendue, Bacrot se retrouvant obliger de gagner avec les pièces noires dans le départage, après que les deux parties classiques se soient soldées par la nulle et que Piorun ait remporté la première partie rapide avec les Noirs. "Étant donné que le vainqueur de cette rencontre se qualifierait pour le Grand Prix 2022, il n'était pas surprenant que le match soit si intense", rappelle Bacrot, qui parvenait à égaliser:

 

Après cette victoire, Étienne remportait les deux parties rapides suivantes pour se hisser en quart de finale, où il a eu l'occasion d'affronter Magnus Carlsen. "Évidemment, cela allait être extrêmement difficile pour moi. Mais j'étais bien préparé. De plus, en raison de mon rôle de second de Maxime Vachier-Lagrave, je connais bien le type de lignes jouées par Magnus. Je ne l'avais jamais battu, alors je me suis dit qu'il fallait essayer", nous glisse Bacrot.

Magnus Carlsen à la Coupe du MOnde 2021. | Photo: Anastasiia Korolkova/FIDE

Le Français considère qu'il avait des chances contre le champion du monde avec les pièces blanches. "Il a cédé quelques ♟ sans que je ne voies en quoi j'étais plus mal. J'aurais peut-être dû jouer pour une nulle. Mais je ne pouvais pas me résigner à le faire car j'avais plus de temps à la pendule et je pensais que ma position était meilleure. Mais il a extrêmement bien joué. En fait, j'ai été complètement surclassé. Ce n'est pas une sensation agréable, mais c'était quand même un match difficile. Je ne pense pas que beaucoup de joueurs auraient trouvé tous les coups qu'il a faits", déclare-t-il.

 

De même dans la revanche, Bacrot estime avoir eu quelques chances. "Mais Magnus a trouvé un coup (h4) qui m'a pris complètement par surprise. Après h4, je ne pouvais plus rien faire." Cette nouvelle défaite signifiait donc la fin du tournoi pour le n°3 français. "J'espérais que Magnus se la coulerait douce. Mais je l'ai affronté quand il jouait à son meilleur niveau", sourit Bacrot.

 

À posteriori, Bacrot considère que la participation à l'étape parisienne du Grand Chess Tour en juin s'est avérée être une préparation idéale pour la Coupe du monde. Le Français s'y est bien comporté, en terminant troisième derrière Wesley So et Ian Nepomniachtchi de la section rapide - Vladimir Kramnik remplaçant Bacrot dans la section blitz. "Jouer à Paris a été une grande expérience. Avant le GCT, je n'avais pas joué de tournoi depuis près de neuf mois! L'autre événement qui m'a aidé à me mettre en forme pour la Coupe du monde a été le championnat de France des clubs (Top 12)", précise le capitaine de Bischwiller, club qui remportait son troisième championnat consécutif de Top 12 en mai dernier.

Malgré son bon parcours en Coupe du monde, Bacrot a perdu quelques points de classement. Mais cela ne le dérange pas. "Je ne me soucie pas tellement de mon classement. Le plus important, c'est que je sente que mes coups sont fluides. La dernière fois que j'ai fait aussi bien, c'était en 2015, lorsque j'ai atteint un classement de 2740. Je suppose que je devrais utiliser cette période faste pour jouer davantage", ajoute-t-il.

C'est ainsi que Bacrot attend avec impatience le Grand Swiss qui aura lieu en octobre. Il participera également à un tournoi à Malmö, en Suède, à partir du 23 septembre, en plus de se présenter occasionnellement à des tournois rapides, comme celui de Paris le week-end dernier, qu'il a remporté de manière convaincante en marquant 10½ points en 11 rondes!.

Lien

Rencontre Etienne - Le Champion

 


Dhananjay est un journaliste basé à Paris et un passionné d'échecs. Bien qu'il aime jouer à ce jeu, il est davantage fasciné par les drames et l'histoire qui y sont associés.
Discussion and Feedback Join the public discussion or submit your feedback to the editors


Commenter

Règles pour les commentaires

 
 

Pas encore enregistré? S'inscrire