L'affaire Carlsen-Niemann

Par Paul Kohler
09/09/2022 – Ces derniers jours, le monde des échecs est en ébullition après que le champion du monde Magnus Carlsen se soit retiré de la Sinquefield Cup au terme de la troisième ronde en signe de protestation couvert, accusant sans le dire explicitement son adversaire, l'étoile montante américaine Hans Niemann, de tricherie. Nous adaptons en français un article d'Albert Silver qui donne un aperçu quasi exhaustif des arguments et contre-arguments qui n'ont pas manqué d'alimenter cette explosive controverse.

ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2022 ChessBase 16 - Mega Paquet Edition 2022

Votre clef pour des idées neuves, des analyses précises et un entraînement ciblé. ChessBase 16 + MEGA 2022 + abonnement CBM (6 numéros) + compte ChessBase Premium (1 an) + 250 Ducats

Plus…

L'étape classique de la Sinquefield Cup a commencé tranquillement avec quelques petites surprises, notamment la présence du junior américain en pleine ascension, Hans Niemann, qui s'est vu accorder une wild card après que Richard Rapport n'ait pas pu venir, empêché par les restrictions covides de faire le voyage. Une occasion rare et en or de côtoyer et de se mesurer aux plus grands joueurs de l'époque, dont le n°1 mondial Magnus Carlsen.

Qui est Hans Niemann?

PAlors que des prodiges tels que Hikaru Nakamura, Sam Sevian et d'autres ont gravi les échelons sur une période de plusieurs années, laissant aux fans le temps de se familiariser avec leur nom, l'ascension de Hans Niemann, 19 ans, a été tout simplement fulgurante; raison pour laquelle son nom n'était, pour beaucoup, pas encore familier avant tout ce remue-ménage.

Considérons sa progression Elo dans les listes FIDE:

Septembre 2020 - 2465 Elo
Septembre 2021 - 2609 Elo
Septembre 2022 - 2688 Elo

Extraordinaire et presque sans précédent! Bien qu'il ne soit pas exactement au même niveau, un autre participant à la Sinquefield Cup 2022, a connu une explosion similaire dans son classement: Levon Aronian. Le GM d'origine arménienne, qui a culminé à 2835 Elo, n'était en fait qu'à 2581 Elo quelques jours avant son 21e anniversaire, loin du Top 100, alors qu'il sera n°3 mondial avec 2756 Elo trois ans et demi plus tard.

Pour réaliser une telle progression, il faut évidemment jouer beaucoup de parties, et inutile de dire que Hans Niemann n'a pas chômé. Au cours de ces deux dernières années, il a joué environ 360 parties classiques, soit une partie tous les deux jours en moyenne, et cela n'inclut pas les événements rapides ou autres! Il n'est pas exagéré de dire qu'il mangeait et respirait les échecs.

Le décor est planté

"A kingdom for a stage, princes to act
And monarchs to behold the swelling scene!"

- William Shakespeare (Henry V, Prologue)

["Un royaume pour une scène, des princes pour jouer
Et des monarques pour contempler la scène qui s'enflamme!"]

Le tournoi a commencé comme on pouvait s'y attendre. Magnus Carlsen battait à la première ronde son rival potentiel du championnat du monde, Ian Nepomniachtchi (potentiel car Carlsen a refusé de défendre son titre), dans un combat fascinant au cours duquel le joueur norvégien a fait preuve d'une énorme volonté qui a finalement terrassé une nouvelle fois le challenger. Le microcosme des échecs s'attendait dès lors à une possible démonstration de force du n°1 mondial dans ce tournoi huppé, avec à la clef un nouveau sacre dans sa riche collection.

Pendant ce temps, le nouveau venu Hans Niemann affrontait Levon Aronian, et bien qu'il ait obtenu un avantage significatif, il ne parvenait pas à le convertir en un point complet. Un début prometteur et un signe qu'il pourrait ne sera peut-être pas le souffre-douleur pour sa première apparition dans la crème de l'élite.

Lors de la deuxième ronde, Carlsen faisait match nul contre Aronian, tandis que "Nepo" rebondissait avec une victoire impressionnante contre Firouzja. Niemann a également surpris avec une victoire sur Mamedyarov, bien qu'elle ait été en grande partie auto-infligée, l'Azéri hyper-agressif ayant imposé une variante douteuse pour ses couleurs.

La troisième ronde devait voir Magnus Carlsen et Hans Niemann se rencontrer enfin, pour le plus grand intérêt des spectateurs. L'Américain était évidemment excité à l'idée d'affronter son héros, mais le Scandinave était également impatient de jouer contre la nouvelle génération de joueurs et de leur montrer qui était le patron.

Mais le projet de Carlsen a été mis à rude épreuve, après que son choix d'ouverture se soit retourné contre lui, émergeant dans une finale légèrement inférieure au 17e coup, l'obligeant à souffrir pour se contenter d'une nulle. Mais les choses se sont encore corsées après la terrible gaffe 28.g4??, le laissant avec une position perdante. Niemann produisit un jeu impeccable, et convertit le cadeau du champion du monde en un point complet.

Après cette première stupéfaction dans le monde des échecs, suivait celle encore plus retentissante du lendemain. Alors que la retransmission en direct commence, la sécurité des joueurs est sensiblement renforcée à leur entrée. Carlsen est en retard, constate les commentateurs, avant d'être informés par les organisateurs qu'il s'est purement et simplement retiré du tournoi via un tweet provocateur et cryptique:

["Je me suis retiré du tournoi. J'ai toujours aimé jouer dans le @STLChessClub, et j'espère revenir dans le futur https://t.co/YFSpl8er3u"]

Le caractère provocateur n'était pas le message du retrait lui-même, aussi surprenant soit-il, mais le lien vers une citation du célèbre entraîneur de football Mourinho disant: "Si je parle, je vais avoir de gros problèmes, de gros problèmes, et je ne veux pas avoir de gros problèmes."

On peut s'attendre à ce que cette affaire ne soit pas prête d'être élucidée et qu'elle fascine au-delà du microcosme échiquéen!

Les accusations

Comme c'est la première fois que Carlsen se retire d'un tournoi, on peut supposer qu'il a de bonnes raisons pour prendre une décision aussi radicale. Il estime avoir été victime de tricherie et ne daigne pas dans ces conditions poursuivre le tournoi. Mais s'il doit se cacher derrière les mots de Mourinho, c'est qu'il n'a pas assez de preuves pour étayer ses raisons.

Pendant 48h, les médias sociaux et l'Internet en général se sont déchaînés. Les joueurs présents au tournoi ont été interrogés sur le retrait de Carlsen, sans citer explicitement la raison que tout le monde pouvait deviner - Magnus n'a manifesté aucun signe de maladie... Certains se sont visiblement rangés de son côté, soit parce qu'ils le croient, soit parce qu'ils partagent son point de vue, comme par exemple Ian Nepomniachtchi, qui déclare en souriant que le jeu de Niemann avait été "plus qu'impressionnant".

D'autres, comme Levon Aronian, ont été moins prompts à tirer de telles conclusions et ont appelé à la pondération et à l'ouverture d'esprit.

L'un des premiers et des plus visibles critiques a été le joueur d'élite et streamer populaire Hikaru Nakamura qui, pendant son stream, a été sans équivoque quant à sa position sur le sujet. Les points principaux ont été résumés dans une vidéo YouTube postée sur sa chaîne, exposant les différents problèmes que le GM américain a perçu:

Et voici un résumé du scandale, et l'opinion des joueurs et des officiels de haut niveau sur ce qui s'est passé:

  • 05'30" – Tony Rich (Directeur exécutif du Saint Louis Chess Club)
  • 06'56" – Levon Aronian
  • 07'54" – Fabiano Caruana
  • 08'23" – Ian  Nepomniachtchi
  • 09'02" – Hikaru Nakamura
  • 10'34" – Hans Niemann's reply
  • 12'55" – Shakhriyar Mamedyarov
  • 13'54" – Maxime Vachier-Lagrave
  • 16'29" – Fabiano Caruana
  • 17'39" – Wesley So
  • 19'30" – Hans Niemann (déclaration intégrale)

Banni par Chess.com pour tricherie

Parmi les points soulevés par Nakamura, il y avait les problèmes de tricherie documentés de Niemann dans le passé. Il a été banni deux fois par Chess.com, mais a été autorisé à revenir sur le site par la suite. Ces faits sont de notoriété publique et ne sont pas discutables, a-t-il souligné, quoi que l'on puisse penser du scandale actuel.

N'analyse pas comme un jour de 2700 Elo

Un autre point accablant selon "Naka" serait que l'analyse et les suggestions de Hans Niemann ne correspondent pas à ce qu'on peut attendre d'un joueur supposé avoir une force de 2700 Elo. De plus, les coups semblaient au streamer avoit été tous improvisés et ne provenaient pas du jeu produit à l'échiquier.

Retiré de Fight Chess

Le rival habituel de Nakamura dans les parties d'échecs d'une minute, le GM canadien Eric Hansen, a déclaré qu'il avait retiré Niemann de ses événements Fight Chess en raison de soupçons de tricherie. Il n'a pas été précisé s'il avait confronté le joueur américain à ce sujet ou s'il l'avait simplement retiré de la liste des invités possibles.

Où est passé son accent?

Oui, aussi frivole et étrange que cela puisse paraître, Nakamura s'est interrogé à plusieurs reprises sur le manque d'accent américain de Niemann lors de ses interviews à la Sinquefield Cup. La seule raison pour laquelle ce point est mentionné ici est que c'est en fait la première chose que Niemann a abordée par la suite.

Le mystère de la préparation de l'ouverture

Une question importante qui a été vivement débattue en ligne concernait les affirmations de Niemann sur la façon dont il avait préparé une variante aussi obscure contre Carlsen. Il avait même prétendu avoir analysé les coups clés le matin même, d'où sa familiarité avec cette ligne. Niemann a cité une partie de Magnus jouée à Londres quelques années auparavant, mais personne n'a pu trouver cette référence mythique. Comme un coup critique et difficile avait été joué très rapidement, cela a été pointé du doigt comme une preuve qu'il mentait et avait bénéficié d'une aide extérieure.

Si Nakamura semble être cité plus que quiconque, c'est parce que son public est le plus large, et qu'il a été le plus explicite dans ses propos, ne se contentant pas de tweets douteux ou de commentaires suggestifs. Cependant, il n'a pas non plus accusé ouvertement Hans, aussi transparents que puissent paraître ses sentiments sur le sujet, et il a cité les différents problèmes qui l'ont dérangé dans toute cette débâcle, lesquels sont maintenant repris par beaucoup d'autres.

Parole à la défense

En termes d'Internet, ce fut une éternité à attendre, et tous ceux qui espéraient voir Hans Niemann aborder ce sujet le lendemain ont été déçus. Il a analysé sa partie contre Firouzja à sa manière habituelle, et a semblé ne pas se rendre compte de ce qui se disait sur lui ou des raisons du retrait de Carlsen. Il a plaisanté : "Je suis content de l'avoir battu avant qu'il ne parte".

Bien que Niemann ait eu sa part de défenseurs en ligne, comme l'ancien challenger Nigel Short, il ne fait aucun doute que les deux plus grands contributeurs à son cas ont été le GM Jacob Aagaard et Hans Niemann lui-même.

La campagne de diffamation a atteint un point tel que la capacité de Hans Niemann à jouer à un haut niveau est sérieusement remise en question. Le GM Jacob Aagaard entre en scène.

La contribution de Jacob Aaagard

Le GM Aagaard est respecté comme l'un des meilleurs entraîneurs d'échecs de l'époque, ayant travaillé avec des juniors prometteurs jusqu'à des joueurs ayant déjà dépassé 2700. Il est également un auteur abondant avec de nombreux livres d'entraînement fantastiques (ceci est l'opinion personnelle de l'auteur). Le 6 septembre, il a publié une défense longue et détaillée de Hans Niemann, basée sur ses interactions personnelles avec le jeune joueur depuis le moment précis où il a commencé son étonnante ascension. Il a intitulé "Paranoïa et folie" et a présenté ses impressions sur Hans Niemann en tant que personne, en tant que joueur et en tant que talent.

Bien que nous vous encouragions à lire l'intégralité de son message, voici deux extraits qui mettent en évidence, selon Aagaard, le caractère et les capacités du jeune prodige américain:

Ses impressions personnelles

    "Tout d'abord, ma relation personnelle avec Hans Niemann: je l'ai rencontré lors d'un camp à St Louis en 2019. Il avait environ 2450 ans et clairement un personnage socialement maladroit qui avait l'impression que tous les regards étaient sur lui en permanence. Mais il était intelligent, drôle et sympathique. C'était un bon camp et nous avons bien ri. À l'époque, il parlait beaucoup d'abandonner les échecs, mais il était clair que le problème était qu'il se souciait tellement des autres qu'il n'avait pas trouvé une position mentale qui lui convenait.

    Nous sommes restés en contact par intermittence pendant les deux années suivantes. Il y a 18 mois, il était à 2500 et jouait tout le temps. Son attitude avait changé. Au lieu d'avoir peur d'admettre qu'il voulait être grand, il donnait maintenant tout ce qu'il avait."

A-t-il vraiment du talent?

"Hans était difficile à entraîner. J'ai essayé de faire des exercices de calcul et de fin de partie avec lui (il avait demandé un entraînement de fin de partie). Au début, j'ai montré des exercices de parties récentes (18 derniers mois) que j'aimais beaucoup. Il les connaissait TOUS. J'ai été étonné par sa mémoire. J'ai été étonné par son intuition. Les deux étaient hors normes par rapport à ce que j'ai pu voir lors de l'entraînement de Shankland, Gelfand, et d'autres 2600+ et quelques 2700."

Il s'agit d'un témoignage puissant de la part d'un entraîneur professionnel dont l'expérience avec des joueurs de toutes les forces et l'intégrité sont indiscutables. Cependant, après la cinquième ronde, le commentateur GM Alejandro Ramirez, qui avait dirigé les interviews des joueurs tout au long de la compétition, a lancé la question qui s'imposait: "Nous devons parler de l'éléphant dans la pièce."

Hans Niemann s'exprime

Quelle que soit l'opinion que l'on a de tout cela, on ne peut que tirer son chapeau à l'impressionnante défense présentée par Hans concernant les nombreuses questions. Hans a abordé la vidéo de Hikaru Nakamura et l'a commentée de manière directe et évidente, l'ayant vue et ayant été également dérangé par elle.

La défense passionnée de Hans Niemann et son amour des échecs n'ont laissé personne indifférent ou insensible, et le GM Peter Svidler était si ému qu'il a refusé d'ajouter des mots.

Son accent

Hans a commencé ses commentaires par ce qui a été dit sur son accent. Il a fait remarquer qu'ayant passé des années à vivre en Europe, entouré de personnes parlant mal l'anglais, le changement était une conséquence de son environnement, et pourrait facilement changer à nouveau s'il restait maintenant aux Etats-Unis.

Banni de de Chess.com pour tricherie

Il s'agit d'une question très importante, que Niemann a affrontée sans détour. Il a admis qu'il avait effectivement été banni deux fois et qu'il s'était confessé à Chess.com. La première fois, c'était à l'âge de 12 ans, et il en était encore gêné aujourd'hui, mais il en avait tiré des leçons. La deuxième fois, c'était à l'âge de 16 ans, lorsqu'il jouait des parties au hasard, sans être affilié à un quelconque tournoi, pour augmenter son classement et jouer contre des joueurs plus forts. Il l'a avoué au MI Danny Rensch, et a décidé qu'il devait se racheter non seulement auprès des autres mais aussi auprès de lui-même. Après cela, Hans a commencé à se consacrer entièrement aux échecs, notamment en présentiel.

"Je n'ai jamais, de toute ma vie, triché dans une partie en présentiel. Je ne veux pas que cela soit mal interprété. Je suis fier de moi car j'ai appris de cette erreur et maintenant j'ai tout donné aux échecs. J'ai tout sacrifié pour les échecs et je fais tout ce que je peux pour m'améliorer.

Je sais que mes actions ont des conséquences et j'ai souffert de ces conséquences pendant cette période. J'ai complètement abandonné une carrière très lucrative dans le domaine du streaming, j'ai arrêté de jouer dans tous les événements et j'ai perdu beaucoup d'amitiés et de relations proches qui comptaient beaucoup pour moi.

J'ai décidé que le seul moyen de rattraper mon erreur était de me prouver à moi-même et de prouver aux autres que je pouvais gagner. C'est ma mission et c'est pourquoi j'ai vécu dans une valise pendant deux ans, c'est pourquoi j'ai joué 260 matches en un an, c'est pourquoi je m'entraîne 12 heures par jour: parce que j'ai quelque chose à prouver... ."

Préparation de l'ouverture

Il a expliqué qu'il travaillait avec des modèles plus qu'avec des coups précis et que les idées générales de g3 et de la Catalane ont été vues dans des parties qu'il a regardées pendant qu'il se préparait, l'une menant à l'autre.

"À ce stade, puisqu'il ne s'agit pas d'une transposition directe, je dois évidemment prendre le temps de m'assurer que la position va être transposée correctement ici."

Sa réflexion prolongée pendant sa partie contre le champion du monde était due à la fois à l'identité de son adversaire et à son désir de vérifier que les transpositions n'allaient pas le conduire à un désastre.

"Je passe du temps supplémentaire pour m'assurer que la transposition est correcte car c'est le champion du monde."

En ce qui concerne sa confusion sur la paftie source et le lieu réel, Nigel Short a déclaré ce qui suit:

["M, Carlsen - W, So, Kolkata 2019. Il s'agit d'une Nimzo g3, par transposition. Le fait que Hans Niemann ne puisse pas se rappeler si cette partie a été jouée à Londres, Kolkata ou Ouagadougou, ne prouve absolument rien à mon sens. Jouer contre le champion du monde n'est pas un jeu de géographie."]

Analyse comme un 2700

Hikaru Nakamura était visiblement gêné par ce qu'il considérait comme une analyse d'après-match indigne d'un joueur de 2700, déclarant sans ambages qu'aucun joueur de 2700 n'analyserait de la sorte. Cette opinion n'est pas universellement partagée et non seulement le GM Aagaard l'a contredit en écrivant dans son post:

"Quand Nakamura dit qu'aucun 2700 ne calcule aussi mal, il se trompe carrément. Je peux aussi montrer des erreurs de Nakamura qui sapent la crédibilité de la force de jeu de l'ancien n°2. Des erreurs que Hans n'aurait tout simplement pas cru qu'un GM puisse faire. Parce que ce sont ses forces et les faiblesses de Nakamura."

mais il n'est pas le seul, comme le souligne Nigel Short:

"Les échecs sont toute ma vie et j'ai tout sacrifié pour ce jeu, et je suis prêt à faire n'importe quoi pour me prouver et m'améliorer aux échecs. (...) Les échecs sont tout pour moi.

- Hans Niemann (2022)

Les preuves

Alors que le débat sur le bien ou le mal, la culpabilité ou la non-culpabilité, fait rage depuis des jours, deux choses manquent encore. La première est une déclaration et une position appropriées de Magnus Carlsen. C'est lui qui a déclenché cette affaire et cette énorme tempête dans le monde des échecs, sans parler des légions qui attaquent Niemann, et par conséquent, il devrait assumer ses paroles et prendre clairement position. Il n'a pas seulement condamné un jeune joueur en pleine ascension, mais son retrait du tournoi est un acte sans précédent qui devrait être justifié.

La deuxième pièce manquante, et la plus évidente, est l'ombre d'une preuve authentique pour condamner Hans Niemann. Le fait est que, si certains ont souligné l'excellent jeu de Hans Niemann et sa victoire contre Magnus Carlsen comme source de suspicion, la mauvaise qualité du jeu du champion du monde contre Hans est plus significative. Comme l'a rapidement fait remarquer un collègue, "avec ces erreurs, n'importe quel 2700 aurait battu Carlsen". En d'autres termes, Magnus a perdu la partie par sa propre faute, et non pas à cause de coups divins lâchés par son adversaire.

Les conséquences

Il y a peu de choses plus brutales qu'un lynchage sur Internet qui veut du sang. Il est tout à fait normal d'avoir des doutes et des sentiments, mais condamner quelqu'un sans aucune forme de preuve est quelque chose que nous espérons ne pas voir. En tant qu'Américain, le concept d'innocence jusqu'à preuve du contraire est un concept que l'on prend à cœur et que l'on respecte, et l'on ne peut que se demander à quel point cela peut nuire à la carrière d'un jeune joueur qui fait des vagues et qui, au lieu de célébrer le plus grand moment de sa carrière, est obligé de le défendre comme s'il s'agissait d'un crime honteux qui devait être expliqué.

"Vous savez, vous passez toute votre vie à admirer quelqu'un et puis vous le rencontrez et vous savez que mon rêve est devenu réalité. J'ai vécu mon rêve pendant un jour en battant Magnus et puis tout ça est arrivé."

Selon Hans Niemann, il y a déjà des conséquences puisqu'il a été informé qu'il était non seulement retiré du Global Chess Championship organisé par Chess.com, mais que son compte avait également été sommairement suspendu.

Espérons que les esprits s'apaisent, mais une chose est également vraie: cette controverse a permis au monde entier de savoir qui est Hans Niemann. Hans a dit que, dans sa vie, il a surtout été stimulé par les gens qui lui disaient qu'il n'était pas assez bon, et par le désir de leur prouver qu'ils avaient tort.

"La rancune a été un carburant puissant pour moi. Lorsque j'ai commencé à jouer aux échecs aux Pays-Bas, mon professeur d'école m'a dit que je n'étais pas assez bon et cela m'a certainement stimulé. J'ai toujours été du genre à prouver aux gens qu'ils avaient tort, ce qui m'a motivé et m'a donné encore plus envie de gagner le tournoi."

On ne peut imaginer une plus grande motivation, aussi sombre soit-elle à l'origine!


Après plus de vingt ans passés dans l'organisation du Festival international d'échecs de Bienne (Suisse), Paul Kohler en est maintenant le secrétaire général et le directeur du tournoi fermé des Grands Maîtres (GMT). Depuis septembre 2016, vous pouviez lire ses posts quotidiens et ses tweets pour ChessBase dans la langue de Molière. Dorénavant, c'est sur le portail francophone que vous pouvez lire ses articles.
Discussion et réactions Soumettez vos commentaires aux rédacteurs


Commenter

Règles pour les commentaires

 
 

Pas encore enregistré? S'inscrire